Augustin Ngirabatware, 2006, Rwanda: le faîte du mensonge et de l'injustice, Collection "Le droit à la parole", Format 16x24, 612p. Prix 20 euros

Le mensonge constitue le socle de la pensée unique qui régente la question rwandaise dans toutes ses dimensions.

Sans état d'âme, l'auteur de ce livre analyse les actions et les erreurs de gestion du régime dont il faisait partie. Il refuse néanmoins de lui attribuer la responsabilité première de l'hécatombe rwandaise. Le bellicisme du Président Ougandais Museveni qui a appuyé et armé l'invasion du Rwanda, l'absence d'idéal national chez les leaders de l'ancienne opposition politique, l'appât démesuré des richesses naturelles de la République Démocratique du Congo ainsi que l'instrumentalisation politicienne du mandat du TPIR sont autant des causes de l'embrasement du Rwanda et de la région des Grands Lacs.

L'auteur souligne les rôles respectifs des acteurs externes de la tragédie rwandaise, notamment celui de l'administration Clinton qui a exigé et obtenu que les populations tutsi et hutu menacées dans la zone gouvernementale, ne soient pas secourues, devant l'impuissance du gouvernement intérimaire rwandais. Le TPIR mis sur pied par l'ONU sur de fausses prémisses, ne peut pas rendre justice. La juridiction est confrontée à ses contractions internes: dire le droit ou la politique? Juger les individus ou les institutions? Condamner les vrais coupables, ou décapiter et terroriser l'élite hutu pour raffermir le nouveau pouvoir rwandais?

 

L'auteur,

Augustin Ngirabatware est Docteur en Sciences Economiques de l'Université de Fribourg (Suisse). Il a été enseignant à l'Université Nationale du Rwanda (1986-1994), Ministre du Plan (1990-1994), Directeur de l'Institut Supérieur d'Economie et de Management (1996-1998) au Gabon et chercheur-consultant au Centre de Développement de l'OCDE à Paris (1998 à 1999)

Livres sur le même thème

Edouard Karemera, 2006, Le drame rwandais: les aveux accablants des Chefs de la Mission des Nations Unies pour l'Assistance au Rwanda, Collection "Le droit à la parole", Format 16x24, 223p. Voir détails.

Eugène Shimamungu, 2004, Juvénal Habyarimana, l'homme assassiné le 6 avril 1994, (hors collection), Format 14,8x24; 400p. Voir détails.

accueil