Faustin Ntilikina, 2008, La prise de Kigali et la chasse aux réfugiés par l'armée du Général Paul Kagame, Récit du Secrétaire à l'Etat-Major de l'ex-Armée rwandaise, Préface de Bernard Lugan, Collection "Mémoire collective", Format 14,8x21, 352p. ISBN: 978-2-919201-19-8. 2ème édition revue et augmentée. Prix 20 euros.
Ntilikina

Sous le couvert d'une rébellion taillée sur mesure et officiellement montée contre le dictateur Mobutu en octobre 1996, l'armée duGénéral Paul Kagame attaque et détruit méthodiquement les camps abritant plus d'un million de réfugiés hutus installés depuis deux ans dans l'Est de l'ex-Zaïre. Ceux qui échappent aux assauts des premiers jours prennent la direction des forêts, ver l'Ouest. Ils sont déjà sur le chemin de l'enfer.

Faustin Ntilikina, qui est un officier de l'ex-Armée Rwandaise, situe cette chasse aux réfugiés dans la continuité d'une guerre impitoyable qui secoue le Rwanda depuis le 01 octobre 1990. Cette guerre insensée dévoile au fIL des années la constnce d'une volonté de conquête et de conservation du pouvoir par les responsables du FPR, l'ex-rébellion dominée par la minorité tutsie. Le pas fatal est franchi le soir du 06 avril 1994 avec l'attentat contre l'avion du Président Juvénal Habyarimana qui plonge le pays tout entier dans des violences que personne ne pourra arrêter. Secrétaire du chef d'état-major en cette période tragique de l'histoire de son pays, il fait entrer le lecteur dans les coulisses de l'état-major de l'ex-Armée Rwandaise engagée dans une guerre à laquelle elle n'est nullement préparée. Vide politique et militaire au sommet de la hiérarchie des FAR, confusion, hésitations, il décrit la difficile entrée en guerre de la partie gouvernementale. Commandant d'un bataillon au front à Kigali à partir du mois de mai 1994, il revient sur les rudes combats pour le contrôle de la capitale dans lesquels le FPR garde toujours l'initiative de l'action. Parcourant tous les fronts de combats d'avril à juillet 1994, il décrit enfin la souffrance des populations civiles qui vont être chassées de leur pays et poursuivies par les armes jusqu'au-delà de la frontière.

C'est dans l'un de ces immenses camps de la misère de l'Est de l'ex-Zaïre qu'il assiste impuissamment à l'attaque et au massacre des réfugiés par les troupes du nouveau rgime rwandais. Pourchassé comme les autres réfugiés à travers forêts et marécages sur plus de 1500 km, il ne sent en sécurité qu'en mai 1997, quand il quitte la République Démocratique du Congo, dorénavant soumise à la domination rwandaise. Son récit laisse le lecteur sans voix.

L'auteur

De part ses multiples fonctions occupées au sein de l’ex-Armée Rwandaise et son séjour prolongé dans les camps de réfugiés de l’ex-Zaïre, Faustin NTILIKINA est un témoin privilégié des différentes péripéties qui ont secoué son pays et la région des Grands Lacs pendant ces deux dernières décennies. A travers son livre La prise de Kigali et la chasse aux réfugiés par l’Armée du Général Paul Kagame, il décrit, avec méthode et minutie, les grands épisodes de cette guerre insensée que subissent inéluctablement le Peuple rwandais et les populations de l’Est de la République Démocratique du Congo depuis dix-sept ans.

Livres sur le même thème

Protais Mpiranya, 2010, Rwanda, le paradis perdu. Les derniers secrets de l'ex-commandant de la Garde Présidentielle de J. Habyarimana, Collection "Mémoire collective" Format 14,8x21, 153p. Voir détails.

Emmanuel Neretse, 2010, Grandeur et décadence des Forces Armées Rwandaises, Collection "Mémoire collective", Format 14,8x21, 317p. Voir détails.

Eugène Shimamungu, 2004, Juvénal Habyarimana, l'homme assassiné le 6 avril 1994, (hors collection), Format 14,8x21, 400p. Voir détails.

retour
Pays