Collection "Pyramides"

Essais politiques, littéraires, philosophiques, historiographiques, sociologiques, ethnologiques...
Zélote Mahoro, 2012, Amabanga ya politiki y'u Rwanda Format 13x20, 151p. ISBN 9782919201020 Prix 10 euros
Nta muntu n’umwe utabona ko u Rwanda rugeze aharindimuka. Kereka ahari ba « Rwigiza nkana rwa nirwange (Rwigizankanarwanirwange) wabonye inzu ihiye ati ‘nimunsasire niryamire’ ». U Rwanda rwageze gute kuri iyo manga, ni bande baruhagejeje, twarutabara dute ? Muri iki gitabo, Zélote Mahoro aratanga ibisubizo bishimishije kuri ibyo bibazo uko ari bitatu. (Soma ibikurikira...)
Ferdinand Nahimana, 2011, Le combat pour la vérité, Format 13x18, 120p. ISBN: 9782919201044
L'auteur veut faire comprendre que le Rwanda des trois élites (tutsi, hutu du "sud" et hutu du "nord") est voué à l’échec au détriment du peuple tout entier. Il faut une élite nationale décidée à briser la culture rampante des barrières pour faire entrer la nation rwandaise et son peuple dans une ère nouvelle. Cette élite doit s’atteler à la recherche de la vérité sur les crises successives, surtout sur les événements sanglants qui émaillent l’histoire du Rwanda depuis plusieurs décennies. (Lire la suite...)
(ISSN: 2119-3584)
Innocent Nsengimana, 2013, Le Rwanda: la marche vers l'indépendance 1952-1962, Collection Pyramides, format 13x20, 254p. ISBN: 9782919201082. Prix 15 euros.
La marche du peuple rwandais vers l’indépendance proclamée le 1er juillet 1962 fut conduite par des hommes qui souhaitaient que les valeurs démocratiques s’installent au Rwanda. Leurs motivations étaient la promotion de la dignité humaine, de l’égalité et de la justice sociale. Cette marche fut balisée de divers événements dont certains ont été évoqués dans le présent essai. Les acteurs qui durent intervenir furent également variés. En plus des acteurs nationaux, l’échiquier politique rwandais fut, de 1952 à 1962, occupé par d’autres acteurs, à savoir l’ONU, l’autorité tutélaire ainsi que les missionnaires. (Lire la suite...)
Bizimana Edouard & Véronique Barindogo, 2014, Burundi, une vie à la sauvette: savoir porter sa croix, Collection Pyramides, Format 14,8x21, 264p. ISBN: 978-2-919201-18-1. Prix 15 euros. (Epuisé)
Bizimana
Comment parler de ses blessures et de ses souffrances sans blesser ou faire souffrir les autres? Comment rendre l’humanité aux milliers de victimes qui ont été animalisées par les bourreaux sans susciter la rancœur et sans être taxé de provocateur  ou d’extrémiste? La symbolique de la croix permet d’établir une certaine relation entre les souffrances endurées pendant les différentes crises au Burundi et la responsabilité d’élever un enfant surtout dans un contexte de guerre et d’exil permanent. La métaphore de la croix peut aussi être retrouvée à travers la longue agonie du Président Ndadaye après avoir été livré par son Chef d’Etat-major aux soldats enragés: voilà l’homme que vous cherchez, qui rappelle l’Ecce homo de Pilate. Le livre se termine sur des propositions  pour prévenir d’autres  conflits armés au Burundi. (Lire la suite)
Emmanuel Ndahayo et Aimable-André Dufatanye, 2015, La violence politico-militaire contre les femmes au Rwanda, Préface de Martine Syoen, Collection Pyramides, Format 14,8x21. ISBN: 978-2-919201-24-2 ISSN: 2119-3584. Prix UE 20€; Prix Hors UE 28,50 (frais de port compris).
DufatanyeNdahayo

Depuis quelques décennies les femmes rwandaises et celles de la région des Grands Lacs sont les cibles principales de la violence des stratèges des guerres nouvelles et des dictatures militaires. Beaucoup de femmes ont été tuées, d’autres ont été violées ou ont vu leurs familles exterminées. Pire encore, ces victimes, tant qu’elles vivent sous un régime qui protège les bourreaux, sont obligées de taire les atrocités qu’elles ont subi ou subissent encore. La plupart de ces femmes végètent sous le poids d’une souffrance psychologique atroce : celle de n’avoir pas pu faire le deuil des leurs. Ce livre essaie de porter la parole de ces nombreuses femmes, dont celles qui nous ont donné leurs témoignages mais justement qui, par peur d’être tuées, ne peuvent le faire à visage découvert. (Lire la suite...)