Joseph Sagahutu, 2011, Espérer contre toute espérance, Témoignage d'un rescapé des massacres de religieux en RD-Congo, Préface de Boris Cyrulnik, Postface de Philippe Vermeersch, (2ème édition) Format 14,8x21, 198p. Prix 10 euros.

L'assassinat de Mgr Christophe Munzihirwa, Archevêque de Bukavu, le 29 octobre 1996, dès l'attaque du Zaïre par l'Armée Patriotique Rwandaise du Général Paul Kagame, s'inscrit dans la logique des nouveaux seigneurs de la guerre en Afrique des grands Lacs: détruire toute autorité morale et éliminer tous les témoins de la tragédie surtout quand ils étaient suspectés d'établir des liens avec l'étranger. Au Rwanda et au Congo, les religieux furent aussi pourchassés et massacrés parce qu'ils étaient susceptibles d'offrir un havre de paix aux réfugiés rwandais et qu'ils avaient été témoins des massacres de populations ou de leurs confrères. Le massacre des Frères Maristes d'origine espagnole à Nyamirangwe le 31 octobre 1996, le massacre de 11 religieux et religieuses d'origine rwandaise à Kalima le 2 mars 1997, s'inscrivent eux aussi, dans la même logique.

Unique rescapé du massacre de Kalima, l'abbé Joseph Sagahutu a rencontré l'archevêque Mgr Christophe Munzihirwa avant son assassinat. Devant l'afflux de réfugiés rwandais et sa détermination à les accueillir le mieux qu'il pouvait, l'Archevêque Munzihirwa avait confié à l'Abbé Joseph Sagahutu, la charge pastorale de Vicaire de sa paroisse natale de Burhale. Dans ses divers entretiens avec l'Archevêque, celui-ci lui recommandait de garder espoir: "Espérer contre toute espérance". L'auteur a gardé cette phrase comme testament et comme nourriture sur son long et périlleux chemin d'exil.

Traduit en Italien: Il genocidio silenziato. Un prete scampato ai massacri del Congo racconta, Bologna, EMI, 2010.

Traduit en Polonais: Nadzieja wbrew nadziei, Dramatyczne swiadectwo ocalenia, Krakow, Dehon, 2011

L'auteur

L'abbé Joseph Sagahutu est né en 1963 à Mugali, dans l'ancienne préfecture de Gikongoro au Rwanda. Ordonné prêtre en 1992, il fut nommé Vicaire de la paroisse de Muganza dans le diocèse de Gikongoro. Exilé au Zaïre avec la population rwandaise qui a fui en masse le régime de Paul Kagame en 1994, il fut nommé Vicaire de la paroisse de Burhale. Après cinq ans de vie d'épreuves et de misère dans la forêt vierge de la RDC, il a pu rejoindre la Belgique en 1999 où il exerce son ministère sacerdotal. Il est titulaire d'un Diplôme d'Etudes Approfondies en théologie de l'Université catholique de Louvain.

Livres sur le même thème

Théophile Ruhorahoza, Terminus Mbandaka: le chemin des charniers de réfugiés rwandais au Congo, Collection "Mémoire collective" Format 14,8x21, 150p. Voir détails.

Faustin Ntilikina, 2008, La prise de Kigali et la chasse aux réfugiés par l'armée du Général Paul Kagame, Préface de Bernard Lugan, Collection "Mémoire collective" Format 14,8x21, 280p. Voir détails.

accueil